Dossiers de la franchise

La commission-affiliation gagne du terrain dans l’univers de la franchise

Publié par , le

S’il est fréquemment utilisé par les réseaux de prêt-à-porter, le système de la commission-affiliation a séduit d’autres secteurs. Les enseignes YellowKorner et Guinot sont des adeptes de ce mode de développement qui leur permet, entre autres, d’alléger l’investissement de leurs partenaires.

Extrêmement répandu dans le domaine du prêt-à-porter, le contrat de commission-affiliation permet à l’affilié de ne pas avoir à financer et à gérer son stock mais aussi de ne pas se soucier des invendus qui sont automatiquement repris par l’enseigne en fin de saison. Une formule qui permet aux affiliés, et non aux franchisés donc, de profiter d’une gestion simplifiée de leur point de vente et de se consacrer à la vente, tandis qu’elle permet aux franchiseurs de massifier leurs achats, de mieux maîtriser leur logistique et leur stock tout en faisant vivre les produits en boutique. Jennyfer, Guess, Mim… Tous ces grands noms de l’habillement préfèrent donc la commission-affiliation à la franchise. Mais ce contrat de franchise plait également à des réseaux issus de secteurs bien différents. Ainsi, Guinot et YellowKorner utilisent eux aussi ce mode de développement.

De l’esthétique à l’art, la commission-affiliation séduit

Le réseau d’instituts de beauté Guinot a ouvert sa première unité en commission-affiliation en 2010. Avec ce nouveau contrat d'affiliation, l’enseigne s'adresse à des professionnels du secteur de la beauté ainsi qu'à des investisseurs désirant développer ou renouveler leur offre. D'une durée de cinq ans, il comprend un droit d'entrée fixé à 7000 euros. Le concept de meubles et les appareils sont mis à disposition dans des contrats de location. Avantage pour les affiliés : un investissement restreint qui varie de 50 à 150 000 euros (hors pas de porte). « Notre formule d’affiliation convient parfaitement à des exploitantes d’instituts indépendants qui enregistrent des résultats stagnants. Avec la crise qui joue sur leur activité et sur leur moral, elles ont besoin de se recentrer sur des points forts. C’est ce que nous leur proposons avec des outils de mesure performants, une informatique dédiée et un cursus de formation réalisé au sein d’une école intégrée », explique Edouard Falguières, Directeur affiliation des réseaux Guinot et Mary Cohr.

La formule de développement la plus appropriée pour YellowKorner : la commission affiliation

YellowKorner

La franchise YellowKorner , qui édite et distribue des photographies d’art en séries limitées, a choisi la commission-affiliation pour parfaire son développement hexagonal. « En France, notre développement avec nos partenaires se fait uniquement sous la forme de commission-affiliation », confirme Paul-Antoine Briat, co-dirigeant de YellowKorner. Avant d’ajouter : « La commission affiliation nous est apparue comme étant la formule la plus appropriée concernant notre activité, notamment par rapport à la gestion du stock. Dans chaque galerie, on compte environ 1500 références et chaque semaine entre 5 et 10 nouveaux modèles entrent au catalogue. Dans nos boutiques, les rotations sont fortes car il s’agit toujours d’éditions limitées. » Ayant des problématiques proches de celles du prêt-à-porter, le réseau a donc opté pour cette formule qui permet également d’alléger l’investissement des «franchisés ». Ces derniers doivent posséder un apport personnel de 80 000 euros pour un investissement global de 120 000 euros, hors pas de porte pour créer leur galerie. L’enseigne, qui en compte une cinquantaine à travers le monde dans plus de 15 pays, s’implante, en France, dans les agglomérations de 100 000 à 150 000 habitants.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 3/5 basée sur 3 votants