Dossiers de la franchise

Quelles solutions pour s’adapter au mieux au confinement ?

le

Une première puis une seconde vague de Covid-19 en France et maintenant un couvre-feu renforcé pour éviter une troisième vague ! Le gouvernement a choisi d'élargir les restrictions imposées à la population pour préserver au maximum sa santé et sa sûreté. Le confinement rime avec inactivité, restriction de sortie, fermeture de nombreux commerces,… et bien évidemment un changement d’habitudes de consommation. Devant cette situation, la grande majorité d’entreprises s’est vue obligée de s’adapter afin de ne pas freiner leur activité.

Confinement, couvre-feu, comment ça se passe en France ?

Lors de la première vague de Covid-19, le confinement a provoqué la fermeture des commerces dits ‘’non essentiels’’ sans alternative. Le second confinement quant à lui avait autorisé ceux-ci à faire de la vente à emporter.

En effet, le décret publié le 29 octobre au Journal officiel, qui énumère la liste des commerces autorisés à maintenir leur activité, autorise les secteurs développant des activités de livraison et de retrait de commandes, au-delà de l’achat de produits de première nécessité.

A l’heure où les commerces physiques ont dû fermer, les boutiques en ligne ont maintenu leur activité. C’est ainsi que l’e-commerce s’est naturellement imposé comme une solution viable.

Privés de leur liberté de mouvement, mais heureusement pas d’Internet, les consommateurs comptent plus que jamais sur l’e-commerce et les livraisons pour effectuer leurs achats depuis leurs domiciles.

Les entreprises affichent pour leur part une grande adaptation pour pouvoir poursuivre leur activité :

  • Certaines enseignes ont mis en place plusieurs systèmes pour pouvoir gérer l’afflux de demandes sur leurs plateformes de commandes en ligne, avec de nouvelles offres et la réservation de créneaux en ligne.
  • De nombreuses plateformes d’e-commerce proposent également la livraison de produits d’électroménager et d’informatique, de jeux vidéo, de livres, de bandes dessinées, de CD/DVD et de téléviseurs.
  • Plusieurs magasins maintiennent leur activité en choisissant de proposer à leurs clients de retirer leurs achats dans leur point de vente. Les commerces de textile, de papeterie, et les fleuristes peuvent par exemple continuer à vendre leurs produits par ce biais, à savoir le click & collect.
  • D’autres proposent de faire ses courses en drive, forme de click & collect qui propose à l’acheteur de rester dans sa voiture pour récupérer sa commande.
  • Des enseignes du secteur automobile, par exemple, ont choisi d’accompagner leurs clients avec un service de prise de rendez-vous en ligne, un service de convoyage ou encore des prestations à domicile.

Si les restaurants ont dû fermer leurs portes, les livreurs eux, continuent de sillonner les rues, en assurant prendre des mesures de distanciation pour éviter la transmission du virus, dont la livraison ‘’sans contact’’.

Pendant cette crise, le paiement sans contact est devenu un acte très naturel utilisé comme geste barrière. Dans certains commerces, il est même autorisé dès 1€, pour faciliter son utilisation.

En interne, les entreprises, qui le pouvaient, ont choisi le télétravail. Cela permet aux salariés, notamment ceux qui habitent loin de leur emploi, de pouvoir éviter les trajets. Le contact est maintenu surtout à travers des webinars réguliers.

Depuis ce dimanche 31 janvier 2021, la France vit de nouvelles restrictions : fermeture des frontières avec les pays hors de l’Union européenne, test PCR négatifs obligatoires pour les voyages dans l'UE et la fermeture des grandes surfaces non alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés

Voici la liste des commerces fermés depuis ce dimanche 31 janvier 2021:

  • Les « centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés »

Tous les commerces non alimentaires (magasins de bricolage, de prêt-à-porter, de décoration, bureaux de tabac…) faisant partie de galeries marchandes de plus de 20 000 m doivent fermer leurs portes. Les commerces fermés n’auront pas la possibilité de faire de click and collect, mais la livraison de leurs produits restera possible.

  • Les commerces non alimentaires (boutiques de décoration, d’ameublement ou de prêt-à-porter) de plus de 20 000 mètres carrés.
  • Dans la capitale, les grands magasins du boulevard Haussmann – Printemps et Galeries Lafayette – le BHV, le Bon Marché, le Forum des Halles, e le centre Italie 2, les galeries Montparnasse, le bâtiment sud du centre Beaugrenelle, le centre commercial de la Villette, Vill’Up sont concernés.

En revanche, les hypermarchés et supermarchés alimentaires présents dans les galeries de plus de 20 000 mètres carrés pourront rester ouverts, tout en étant aménagés.

Optez pour une franchise commerce alimentaire
Franchise Cavavin
Cavavin

Spécialisé dans la distribution du vin

Apport 20 000 €

Franchise Fischer
Fischer

Boulangerie artisanale et méthode traditionnelle

Apport 60 000 €

Franchise Yves Thuriès - Chocolatier récoltant
Yves Thuriès - Chocolatier récoltant

Chocolatier-Récoltant

Apport 30 000 €

Franchise La Mesure - Juste ce qu'il vous faut
La Mesure - Juste ce qu'il vous faut

Magasin dédié au 100% VRAC

Apport 20 000 €

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)