Idée business : le marché de l’occasion

Les français se tournent de plus en plus vers le marché des dépôts-ventes et achats-ventes. Achats malins, transformation du mode de consommation, plaisir de chiner...ce marché est aujourd'hui en pleine croissance. Cette tendance devrait se pérenniser dans les prochaines années, avec une augmentation du nombre de dépôts-ventes spécialisés et des réseaux sous enseignes.

Comment expliquer cette évolution du marché du dépôt-vente ?

  1. Tout d'abord, ce s’explique principalement par le jeu de la conjoncture économique. En effet, face aux difficultés budgétaires que connaissent de nombreux consommateurs, l’achat de biens d’occasion constitue une solution financière intéressante.
  2. Ensuite, une seconde explication tient davantage aux évolutions grandissantes de la technologie. On le sait, les produits technologiques deviennent très rapidement obsolètes et sont vite remplacés par des produits plus puissants, ce qui contribue à modifier le mode de consommation.
  3. Enfin, une autre explication possible réside au niveau des mutations des comportements. En effet, on assiste depuis un certain temps à la mode du recyclage et au développement du troc entre les consommateurs.

Face à ces évolutions, Internet se présente comme le moyen le plus facile et rapide de réaliser des transactions. Dans ce secteur dédié à la vente et à l’achat de produits d’occasion, d’autres acteurs font directement concurrence aux dépôts-ventes et achats-ventes. C’est le cas des foires, des salles de ventes, des petites annonces postées entre particuliers ou encore des vides-greniers.

Comment s’organise le marché ?

  • Le marché s’organise de différentes manières. Sur le marché de l’achat-vente, les professionnels font l’acquisition de biens appartenant à des particuliers, dans le but de les revendre. Sur le marché du dépôt-vente, les dépositaires professionnels s’organisent en stockant les produits des particuliers afin de les revendre. L'objectif final reste le même : la revente des produits d'occasion.
  • De leur côté, les brocanteurs et les antiquaires offrent globalement le même processus : ils récupèrent des objets, souvent ancien ou de collection, proposés par les particuliers. Tandis que l’antiquaire devra procéder à une authentification et une restauration complète des objets avant de les mettre en vente, le brocanteur n’authentifiera pas l’objet et mettra le bien mobilier en vente en l’état.
  • Enfin, sur Internet, les consommateurs s’organisent entre eux afin de vendre et d’acheter des produits variés, comme par exemple des produits technologie, de puériculture, de sport, d’habillement ou bien encore des biens culturels.

Le commerce de détail des biens d’occasion

Comment s’organise ce commerce de détail ? Il s'oriente autour de plusieurs étapes distinctes, imbriquées les unes aux autres.

  1. Dans un premier temps, le dépositaire installe son dépôt-vente dans un emplacement stratégique. En règle générale, ce type d’activité nécessite de disposer d’une surface de vente conséquente, indispensable pour exercer son activité facilement. Plutôt qu’un emplacement en centre-ville, l’exploitant choisira des zones artisanales ou des zones commerciales.
  2. La seconde étape est celle de l’investissement. Tout dépendra bien évidemment du secteur d’activité de l’exploitant. Les besoins ne seront pas les mêmes selon qu’il s’agit d’un dépôt-vente d’instruments de musique ou d’un dépôt-vente de véhicules par exemple.
  3. La troisième étape est de suivre pas à pas le chiffre d’affaires réalisé par gammes de produits. Le professionnel recherche en effet à obtenir une marge maximale. Cela passera donc forcément par la mise en valeur d’articles à succès et un suivi scrupuleux de l’activité.
  4. La quatrième étape est de veiller à l’équilibre entre recettes et charges liées à l’activité. En effet, tout professionnel dépositaire doit vérifier les commissions réalisées et son chiffre d’affaires. Il doit également maîtriser efficacement les coûts. Ces derniers portent principalement sur la gestion des achats (environ la moitié du chiffre d’affaires). Les frais de personnel et de publicité constituent aussi un coût non négligeable, sans oublier le loyer qui représente un poste de dépenses important.
  5. La cinquième et dernière étape est la gestion des fonds propres et de la trésorerie. Pour que l'activité soit à l'équilibre, on estime que les fonds disponibles doivent être égaux ou supérieurs à 30 % du résultat total.
L'observatoire vous recommande :
Franchise Gamecash
Gamecash

Gaming et culture geek

Apport 50 000 €

Franchise Cash Converters
Cash Converters

Achat et vente de produits d'occasion aux particuliers

Apport 50 000 €

Franchise Easy Cash
Easy Cash

Leader de l'achat cash et revente de produits d’occasion premium.

Apport 50 000 €

Franchise Kilo Shop
Kilo Shop

Vente au kilo de vêtements et d’accessoires vintage

Apport 60 000 €

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

3 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 3/5)