Interview franchise Fischer

« Il est primordial d’avoir le sens du contact client »

Carole Muller, Directeur - le

Fischer est un réseau de boulangeries traditionnelles venu du Luxembourg, parti à la conquête du territoire français. Nous avons interviewé la Dirigeante de la marque, Carole Muller…

: Quelles sont les grandes étapes de l’historique de Fischer ?

Carole MullerCarole Muller : C’est en 1913 que la première boulangerie Fischer a ouvert au Luxembourg et depuis, nous avons essaimé à travers le Grand-Duché, avant de nous intéresser à la France voilà 10 ans. Notre particularité est d’être positionné à mi-chemin du terminal de cuisson et de la boulangerie traditionnel, car nous fournissons des pâtes crues non congelées à nos franchisés, à partir desquelles ils font leur pain sous deux jours.

Quels sont les profils de vos franchisés ?

Nous ne sommes pas à la recherche de boulangers de métier, mais de personnes attirées par le commerce et les produits alimentaires. Il faut être capable de diriger une équipe pouvant aller de 3 à 10 personnes et aussi bien connaître sa zone d’implantation. Il est primordial d’avoir le sens du contact client, car il s’agit de les fidéliser.

Comment formez-vous vos franchisés ?

Ces derniers passent une formation complète de 8 semaines, à la fois dans les points de vente et au siège, où on leur enseigne toutes les bases du métier. Nous nous chargeons aussi de former les préparateurs (sur trois semaines) et les équipes de vente (sur une semaine) afin que le démarrage se passe le plus sereinement possible.

Comment se passe votre développement ?

Nous comptons aujourd’hui 70 unités en propre au Luxembourg et déjà 5 franchises en France, dans les villes de Guénange, Richemont, Nancy et Reims (où une seconde boutique ouvre sous peu). A la tête de ces points de vente, on trouve trois franchisés car certains en exploitent plusieurs.
Nous souhaitons ouvrir environ trois points de vente d’ici la fin de l’année, dans les Hauts de France. Nous restons pour le moment dans le nord de la France car nous mettons un point d’honneur à livrer nos boutiques à partir de nos entrepôts situés au Luxembourg, afin de garantir la fraîcheur de nos produits.

Pour conclure, qu’avez-vous mis en place dans le cadre de la crise sanitaire ?

Nous nous sommes adaptés rapidement, décidant d’ouvrir ou de fermer nos boutiques en fonction de leur emplacement et du bassin de population qu’elles touchaient. Nous mettons à disposition de nos franchisés masques et gants, des équipements dont nous nous servions déjà avant, notre métier étant soumis à des règles d’hygiène très strictes, que nous respectons scrupuleusement.

                  Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

4 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 2.5/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Fischer ?

Franchise Fischer
Fischer

Boulangerie artisanale et méthode traditionnelle

Apport 75 000 €

Intéressé par le secteur franchise Terminal de cuisson ?
Pour créer une franchise Fischer il faut un apport personnel de 75 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise boulangerie et les franchises du secteur Commerce alimentaire.

Interviews

Actualités