Interview franchise Le Faillitaire

Entretien avec Yannick Fort, directeur développement Le Faillitaire

Yannick Fort - le

Créé en 1995, Le Faillitaire joue la carte du discount dans le domaine du meuble. A la tête de près de 100 magasins dans l'Hexagone, Le Faillitaire veut poursuivre son expansion. Directeur développement de l'enseigne, Yannick Fort nous livre dans un long entretien sa stratégie pour le réseau. Avec comme priorité affichée : l'implantation dans Paris intra-muros et l'ouverture d'une cinquantaine de magasins supplémentaires.

: Faillitaire existe depuis 1995. Pouvez-vous nous rappeler les fondamentaux du concept ? A-t-il beaucoup évolué depuis son lancement ?

Yannick Fort : Enseigne leader sur son marché, Le Faillitaire vend des meubles neufs et de qualités à bas prix : chambres, salons, mobilier en bois massif. Tous ces produits sont commercialisés entre 20 et 40% moins chers que les prix habituellement pratiqués sur ce marché. Pour réussir à obtenir de tels prix compétitifs, Le Faillitaire achète des fins de séries, des produits de déstockage ou provenant d’entreprises en cessation d’activité (faillites, dépôts de bilan).
Depuis 1995, notre positionnement est le même : la commercialisation de meubles traditionnels, rustiques et authentiques. Ces derniers mois, la centrale a commencé à référencer des gammes de meubles plus contemporains, toujours en meubles massifs. Quoiqu’il en soit, le créneau contemporain restera un segment accessoire de notre assortiment.

Le Faillitaire s’est-il comporté en 2008 en termes d’activité ? Où en êtes-vous de votre développement ?

En 2008, le réseau a réalisé un exercice similaire à celui de l’année précédente, soit un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros. Notre parc de magasins reste également stable, avec 95 magasins ouverts à ce jour.
De toute façon, notre ambition n’est pas d’ouvrir de nouveaux points de vente à n’importe quel prix. Car nous souhaitons maintenir une cohérence au sein du réseau.

La communication a toujours tenu une place centrale dans la stratégie d’enseigne. Comment cette communication se décline-t-elle ?

Comme à son habitude, Le Faillitaire communique durant toute l’année. Cela sera encore le cas en 2009, avec une communication mensuelle, qui continuera d’utiliser deux supports complémentaires : l’affichage 4X3 et les dépliants distribués dans les boîtes aux lettres.
En 2009, Le Faillitaire va continuer de communiquer également dans la presse magazine (Tv Magazine, Télé 7 Jours, Télé Loisirs, Paris Match…) et la presse déco (Art Décoration, Journal de la Maison..). Toutes ces opérations de publicité sont financées par la cotisation versée par chaque magasin.

Quel investissement faut-il prévoir pour ouvrir un magasin Le Faillitaire ? Quelles sont vos zones prioritaires d’implantation pour 2009 ?

Hors pas de porte, l’investissement global est de 200 000 euros en moyenne. Le franchisé doit prévoir de verser un droit d’entrée de 12 200 euros, une redevance enseigne de 1,5% du Ca et le même montant pour la redevance publicité (nationale).
Le Faillitaire veut encore se renforcer dans les villes les plus importantes de l’Hexagone. Dans la partie nord, cela concerne des villes comme Valenciennes, Dunkerque ainsi que toute la région lilloise. Dans l’est, le réseau aimerai s’implanter à Metz, Nancy, Thionville ou Strasbourg par exemple. En dehors de ces régions, il existe également de belles opportunités pour Le Faillitaire à Avignon, Montpellier, Lyon, Grenoble, Toulouse, Béziers….dans la région de Biarritz. Et cette liste est loin d’être exhaustive.

Quels profils de candidats recherchez-vous actuellement ? Qu’est-ce que le réseau propose à ses franchisés en termes de formation et d’accompagnement ?

Nous ne recherchons pas forcément des candidats issus de l’univers du meuble. Nous cherchons avant tout des personnes qui soient des commerciaux dans l’âme et aptes a gérer une équipe de vente. C’est cette double compétence que nous plébiscitons.
En 2009, nous allons doubler la durée d’accompagnement de nos franchisés. Ce cursus va désormais s’étaler sur 4 semaines. Nos franchisés alterneront ainsi les formations au sein de la à la centrale et en magasins.
Notre structure développement est composée de cinq personnes, dont trois développeurs qui couvrent l’Ile de France, le Nord et le Sud-Est.

A combien estimez-vous le potentiel du Faillitaire en France ? Quels sont vos prochains projets d’envergure ?

Dans l’Hexagone, le réseau peut encore implanter une cinquantaine de magasins supplémentaires sans problème. Il devrait passer le cap des 100 unités dès le début de l’année 2009.
Dans les prochains mois, nous allons tenter une première expérience d’implantation dans Paris intra-muros, avec un magasin pilote de 500 m². Puis nous comptons poursuivre cette expérience avec 5 à 6 autres créations de ce type, en région parisienne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise La Maison Senso
La Maison Senso

Fabrique française de lits douillets

Apport 40 000 €

Franchise Meubles Gautier
Meubles Gautier

Groupe industriel et Enseigne 100% français. Un concept de magasins orientés conseil et une offre de produits exclusifs. 120 magasins dans le monde.

Apport 100 000 €

Pour créer une franchise Le Faillitaire il faut un apport personnel de 50 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise literie & mobilier
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise literie & mobilier

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Archea
Archea

Apport 50 000 €

Franchise La Maison Senso
La Maison Senso

Apport 40 000 €

Franchise La Compagnie du Lit
La Compagnie du Lit

Apport 40 000 €

Franchise Meubles Gautier
Meubles Gautier

Apport 100 000 €

Franchise MiLOME
MiLOME

Apport 40 000 €