Comment devenir chocolatier ?

Le chocolatier a pour fonction de confectionner des produits appétissants, mais aussi originaux à partir de produits naturels comme le cacao, le lait et le sucre. Devenir chocolatier c’est donc faire ravir les papilles de ses clients en leur offrant des friandises à base de chocolat et des produits comme des gâteaux ou des mousses au chocolat.

Ce métier séduit de plus en plus de monde, cependant, il n’est pas accessible pour n’importe qui, étant donné qu’il nécessite beaucoup de travail et beaucoup de patience. Découvrons donc les étapes à suivre pour se lancer dans cette aventure gourmande…

Etapes pour devenir chocolatier

Etape 1 - Choisir les études ou une formation de chocolatier

devenir chocolatier

Pour accéder au métier de chocolatier, on peut effectuer plusieurs formations de niveaux différents, notamment :

  • BEP alimentation option chocolatier,
  • CAP chocolatier-confiseur,
  • BTM chocolatier-confiseur,
  • BM pâtissier-confiseur-glacier-traiteur,
  • BMS alimentation,
  • BP boulanger,
  • MC Pâtisserie glacerie chocolaterie confiserie,
  • Bac pro boulanger pâtissier.

Dans le détail, le CAP chocolatier-confiseur se prépare en 1 an après une formation CAP pâtissier, qui dure quant à elle 2 ans. On peut suivre ces formations en apprentissage. La formation CAP chocolatier-confiseur peut être également suivie en 2 ans, mais cette formation n’est disponible que dans certains établissements.

Pour le BTM chocolatier-confiseur, il se prépare en 2 ans et permet de se présenter au concours du meilleur ouvrier de France. Cette formation se prépare en apprentissage.

Les professionnels peuvent par la suite se diriger vers l’Université du Chocolat et de la Confiserie ou vers d’autres Unions Professionnelles Régionales pour se perfectionner.

Etape 2 - Développer les qualités requises pour devenir chocolatier

Personne Vue de face

Pour exercer le métier de chocolatier, on doit bien sûr avoir certaines qualités essentielles, à savoir :

Avant tout, le chocolatier doit être créatif et animé du sens esthétique. Le chocolat ayant pour finalité d’être dévoré, ce professionnel doit également donner envie à ses clients de le manger, en le présentant de manière innovante et surtout séduisante. Cela doit faire plaisir aux yeux mais aussi à la bouche !

Un chocolatier doit aussi être pointu, rigoureux, et donc habile manuellement, pour créer des pièces délicates et souvent petites. Des aptitudes commerciales ainsi qu’un sens de l’autonomie sont primordiales, étant donné que le but est de vendre ses créations culinaires. Cet artiste doit impérativement apprécier le contact client et bien évidemment être passionné et savoir transmettre cette passion.

Etape 3 - Connaitre le marché du chocolat

Marché Chocolat

Le marché du chocolat en France est très porteur ! Il est en effet estimé à près de 3Mds$ et sa progression peut atteindre les 2% chaque année.

Les Français occupent la cinquième position en matière de consommation de chocolat, avec une moyenne de 6,6kg par an et par personne. En outre, 83% des Français déclarent consommer du chocolat au moins une fois par semaine.

En France, on recense 81 entreprises sur le marché du chocolat, employant environ 30 000 personnes. Le métier de chocolatier-confiseur ne risque donc pas de disparaître !

Ce sont 17 300 personnes qui sont employées directement dans l’industrie du chocolat et du cacao. Parmi ces personnes, 10 000 opèrent dans l’industrie du chocolat, 1 300 travaillent dans l’industrie de transformation de cacao et 6 000 personnes dans l’expédition, le transport, l’emballage ou la vente de chocolat. Parmi les entreprises les plus connues dans ce secteur, on distingue les grands groupes Cémoi, Lindt, Nestlé et Ferrero.

Cependant, 50% des entreprises de ce secteur sont des TPE qui emploient entre 1 et 4 salariés, et travaillent de manière artisanale. Il y a ainsi 4 000 professionnels, artisans fabricants ou détaillants, qui exercent le métier de chocolatier, confiseurs et de biscuitier.

Etape 4 - Evoluer en se mettant à son compte

Boutique Chocolat Yves Thuries

Le chocolatier-confiseur peut se perfectionner en préparant un brevet de maîtrise (BM) ou un brevet technique des métiers (BTM). Avec de l’expérience, il peut se mettre à son compte avec un statut de commerçant artisan.

Dans le secteur industriel, ce dernier peut obtenir un poste à responsabilité tel que ouvrier qualifié, chef de laboratoire ou encore encadrement d’équipe.

Les évolutions professionnelles sont diverses selon si le chocolatier travaille dans une usine ou dans un laboratoire :

  • S’il travaille dans une usine, il commencera comme apprenti-chocolatier puis pourra devenir assistant-chocolatier, avant de passer chocolatier-confiseur ;
  • S’il travaille en laboratoire, il commencera comme apprenti-laborantin et évoluera en tant que assistant-laborantin, laborantin puis chef-testeur ;

Il est par ailleurs possible de rejoindre un réseau de franchise pour profiter des nombreux avantages de ce modèle économique. L’entreprenariat en franchise permet d’exercer son métier en toute autonomie mais en étant accompagné et soutenu.

Découvrir des franchises chocolat pour ouvrir sa propre boutique

En intégrant un réseau de franchise, particulièrement dans le secteur du chocolat, le futur chocolatier peut compter sur une marque reconnue qui lui dispense la formation et les moyens nécessaires pour démarrer son activité. Il bénéficie en plus d’un concept testé, éprouvé et fonctionnel.

Guide de la franchise

Téléchargez gratuitement le Guide de la franchise (édition 2020) qui vous expliquera la franchise étape par étape et vous donnera toutes les clés pour réussir votre projet.

Télécharger

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)