Dossiers de la franchise

Choisir une franchise accessible

Publié par , le

S’il existe des franchises onéreuses, notamment dans le secteur de la restauration, les candidats à la franchise peuvent choisir de se lancer avec des réseaux plus accessibles. On en trouve dans le petit commerce ou encore dans les services. Une opportunité pour les porteurs de projet qui désirent sécuriser leur création sans investir trop, tout en étant accompagnés.

Après 25 ans de restauration rapide, Pascal Eisnitz a choisi l’immobilier pour poursuivre sa carrière professionnelle. Parce que cet univers l’intéressait mais aussi parce que « l’immobilier ne requiert pas de gros investissements au départ. » Désormais à la tête de trois agences immobilières sous enseigne ERA Immobilier, il a investi à chaque fois entre 5 000 et 15 000 pour ses fonds de commerce parisiens. Pour lancer sa première agence, il a apporté 30 000 en fonds propre sur les 60 000 euros d’investissement global nécessaires. Sans stock à gérer, avec un aménagement généralement réduit,  la mise de départ est logiquement plus faible. Après 20 ans d’entrepreneuriat dans l’univers de l’hôtellerie, Régis Paradis est quant à lui devenu franchisé du réseau Repar’stores à Bandol en mai 2013. « Pour trouver ma franchise, je suis parti de mon apport personnel qui s’élevait à 20 000 euros. Aimant le bricolage, j’ai opté pour un concept qui me permettait de fonctionner sans fonds de commerce et sans employé. » Avec un investissement global de 45 000 euros, Régis n’avait plus qu’à mettre la clé dans son camion et démarrer son activité. En mars dernier, sur le salon Franchise Expo Paris, Régis Paradis évoquait ses premiers résultats, avec enthousiasme. « Mon business plan prévoyait un chiffre d’affaires de 84 00 euros sur les 12 premiers mois d’activité. Dix mois après mon lancement, j’ai déjà réalisé 101 000 euros de chiffre d’affaires. »

Le secteur des services n’est pas le seul à proposer des concepts intéressants nécessitant un faible apport personnel. Ainsi, les domaines de l’esthétique ou encore de la restauration rapide peuvent offrir de belles opportunités. Laurent Delafontaine, fondateur et dirigeant du cabinet conseil Axe Réseaux, met toutefois en garde les candidats à la franchise. « Ce qui ne coûte rien ne vaut rien », rappelle-t-il. Si certaines franchises paraissent avantageuses car très abordables, il faut donc prendre le temps de s’informer. Auprès du franchiseur mais aussi auprès des franchisés en activité en essayant de de déterminer si le faible investissement ne trahit pas un manque cruel d’accompagnement, d’assistance ou d’innovation.

La micro franchise : entreprendre avec un petit apport personnel

Pour les candidats ayant un apport personnel limité, la micro franchise peut constituer une réelle chance de créer son entreprise. Le secret de cette formule ? Une structure légère pour les franchisés qui gèrent seuls leur activité au départ sur un territoire moins important que celui d’une franchise classique. Mikit ou O2 font partie des enseignes qui ont mis sur pied une déclinaison de leur contrat de franchise classique. Avec succès. O2 envisage ainsi de développer, à terme, 1000 micro franchises spécialisées dans le jardinage sur des zones de chalandise de 25 à 30 000 habitants. Avec un investissement global de 30 000 euros, soit trois fois moins que celui d’une franchise classique, les micro franchisés Mikit peuvent créer une activité qui génère un chiffre d’affaires moyen de 60 000 euros.

Témoignages des franchisés recueillis sur Franchise Expo Paris 2014.

Quelques exemples de franchises innovantes et pas chères :

Franchise Eco NavetteEco navette, société de transport de voyageurs
Apport personnel : à partir de 20 000 euros
Investissement global : 55 000 euros

Franchise Cuisines RaisonCuisine Raison, conception de cuisines sans magasin
Apport personnel : 15 000 euros
​ Investissement global : 45 000 euros

Franchise Beauty BubbleBeauty Bubble, coiffure sur cheveux secs
Apport personnel : 20 000  euros
Investissement global : 30 000 euros

Franchise Viva ServicesVivaservices, services à la personne
Apport personnel : 15 000 euros
Investissement global : 50 à 60 000 euros

Franchise NaturhouseNaturhouse, rééquilibrage alimentaire
Apport personnel : 30 000 euros
Investissement global : 80 000 euros

Franchise EcoTravauxEcoTravaux, courtage en travaux
Apport personnel : 3 500 euros
Investissement global : 5 000 euros


Franchise Fitness BoutiqueFitnessBoutique, nutrition sportive
Apport personnel : 20 000 euros
Investissement global : 65 000 euros

Franchise MoaMoa, mode et accessoires
Apport personnel : 10 000 euros
​Investissement global : 70 000 euros

Focus sur la franchise Repar’stores

Jeune franchise créée en 2009, Repar’stores repose sur un concept original : la réparation et la modernisation des volets roulants. Au volant d’un camion spécialement aménagé et équipé de 300 pièces, les franchisés du réseau n’ont pas à se préoccuper de trouver un local pour démarrer leur activité et peuvent se lancer dès lors qu’ils possèdent 5 000 euros d’apport personnel. Nul besoin d’être issu du bâtiment, le franchiseur recherche des candidats ayant des aptitudes commerciales et le goût du travail manuel. Formés au métier pendant six semaines, les membres du réseau peuvent espérer générer un chiffre d’affaires de 125 000 euros ht après deux années d’exercice en ayant investi 45 000 euros au lancement de leur activité. Cinq ans après voir vu le jour, l’enseigne regroupe déjà 75 franchisés.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé Repar'stores ?

Franchise Repar'stores
Repar'stores

Réparation et modernisation des volets roulants et de stores

Apport 5 000 €

Les dernières interviews Repar'stores

Les dernières actualités Repar'stores