Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Un(e) prothésiste ongulaire, souvent une femme, est la spécialiste de la beauté des ongles des mains et des pieds. Ce marché est en pleine croissance à l’échelle mondiale. Davantage de personnes sont soucieuses de leur apparence et sont conscientes que leurs mains peuvent représenter un atout de communication et de séduction important. Se lancer dans cet univers passionnant est très accessible mais il est recommandé de savoir en quelques étapes les facettes de ce métier.

Etape 1 - Connaitre le métier de prothésiste ongulaire

La prothésiste ongulaire est chargée d’embellir les mains et les pieds de ses clientes à travers différentes techniques : extension, modelage, remplissage, réparation…

French manucure, ongles colorés,… la prothésiste doit répondre aux besoins de ses clientes, s’adapter parfaitement à leurs choix et surtout les conseiller. Elle questionne chaque cliente sur ses habitudes, allergies, traitements médicaux… tient compte de la morphologie des mains, de la nature de l’ongle…

La prothésiste choisit la méthode la plus adaptée à sa cliente afin de renforcer l’ongle avec un produit, voire de le décorer dans un but esthétique. Elle doit d’ailleurs être attentive à ne pas abîmer les ongles naturels et respecter une hygiène minutieuse pour éviter les infections.

Elle doit également repérer les ongles infectés par des mycoses et le signaler, afin d’éviter de les transmettre aux clientes suivantes. Elle doit régulièrement changer de lime, stériliser ses instruments et nettoyer sa table de travail.

La prothésiste peut aussi être amenée à réaliser d’autres tâches comme par exemple l’accueil du client, l’encaissement, la prise de rendez-vous...

La réussite dans ce métier est basée sur la qualité des produits utilisés et la dextérité de la styliste ongulaire, d’où l’importance d’une bonne formation.

Etape 2 - Choisir les études ou une formation dans le soin des ongles

La prothésiste ongulaire peut accéder à ce métier soit en se basant sur son expérience, soit après une formation dans une école.

Par ailleurs, la pose de faux-ongles ne demande aucun diplôme, bien que, selon la législation, seules les diplômées d’un CAP esthétique peuvent pratiquer une manucure. Vu que la plupart des prothésistes ongulaires dans un institut sont polyvalentes et savent aussi maquiller, coiffer, pratiquer des soins, il est recommandé de passer ce diplôme (2 ans), accessible en sortant du collège.

Un Bac professionnel et un BTS donnant alors accès à une formation de niveau Bac+2 sont également proposés dans ce domaine. Suivre une formation permet bien sûr d’apprendre le métier, d’améliorer ses chances d’être recruté, de faire évoluer sa rémunération et d’anticiper une éventuelle réglementation du métier.

Le salaire moyen est 1530 euros au global mais selon la région et la structure, cela peut se situer autour de 2000 euros.

Etape 3 - Développer les qualités requises pour devenir prothésiste ongulaire

Pour exercer la profession de prothésiste ongulaire, on doit maîtriser les diverses techniques et très bien connaître les produits qu’on utilise. L’habilité des mains est nécessaire, puisque plusieurs étapes de la pose sont délicates : la pose de vernis doit être parfaite et les dessins et ornements des ongles nécessitent un grand soin.

Une certaine rigueur sur les détails et la finition est également demandée pour un rendu professionnel et impeccable.

Souriante, à l’écoute et accueillante, la prothésiste ongulaire doit aussi être animée d’un véritable sens artistique pour créer une décoration tendance et créative

La prothésiste ongulaire doit également être attentive aux allergies et traitements médicaux de sa cliente : la pose d’ongle sur des personnes qui vont être hospitalisées est déconseillée, également pour les diabétiques. Une manucure mal réaliser peut engendrer des déformations ou une fragilité de l’ongle, et même des infections, si la protection naturelle de l’ongle est endommagée et qu’il se trouve directement en contact avec les toxines des produits utilisés.

Comme dans les autres métiers de l’esthétique et du cosmétique, la prothésiste ongulaire doit avoir une apparence soignée et un bon sens du contact.

Enfin, pour devenir prothésiste ongulaire à domicile, en plus de posséder une voiture, elle doit être prête à se déplacer et à parcourir des dizaines de kilomètres tous les jours.

Etape 4 - Franchir le pas et se mettre à son compte en tant que prothésiste ongulaire indépendant

Une prothésiste ongulaire travaille, comme salariée, dans des instituts de beauté, des salons de coiffure, des spas et des nails bars / bar à ongle. Elle peut aussi être indépendante et exercer en free-lance dans un institut, 1 ou 2 journées/semaine.

Il est aussi possible de s’installer à son propre compte en ouvrant son institut de beauté ou bien de devenir prothésiste ongulaire à domicile. Cette solution est adaptée aux plus motivées. Cela requiert de beaucoup démarcher pour se former une clientèle et même en se déplaçant à domicile, un petit budget est nécessaire pour acheter le matériel.

Opter pour la franchise demeure la solution la plus sécurisée et la plus avantageuse, à condition de bien choisir le concept. Le franchiseur accompagne son franchisé dans toutes les démarches du projet (recherche du local, recherche du financement, formation, recrutement,…) afin de garantir la réussite et la pérennité de l’entreprise.

Voir les enseignes disponibles pour ouvrir son propre centre bar à ongles et manucure dès 5 000 euros d'apport personnel.

Créez son entreprise avec le contrat de franchise

Téléchargez gratuitement le Guide de la franchise (édition 2020) qui vous expliquera la franchise étape par étape et vous donnera toutes les clés pour réussir votre projet.

Télécharger

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

1 personne a donné son avis sur cet article (note moyenne: 2/5)