Interview franchise Ankka

Rencontre avec Alain Duquesne, gérant de la franchise ANKKA

Alain Duquesne - le

Créé en 2008 au Mans, le concept de restauration rapide Ankka s’est spécialisé dans le « salade bar ». Aujourd’hui à la tête de 4 établissements, ce jeune réseau a ouvert sa première franchise en août dernier dans la capitale. Avec un format désormais bien abouti en termes de surface et d’offre produits, Ankka se fixe pour ambition d’ouvrir entre 4 et 6 restaurants en 2013, en alliant développement en franchise et en propre.

: ANKKA a été créé en 2008 au Mans. Quelle est la principale spécificité du concept selon vous ? Qu’est-ce qui le distingue des autres formules de restauration rapide ?

Alain Duquesne 2Alain Duquesne : Le concept Ankka a vu le jour en 2008. Le restaurant parisien de La Boétie a ouvert ses portes en 2009 sur une surface de 60 m². Si le concept du saladbar vient des Etats-Unis, le nom et l’image d’Ankka nous vient d’une petite ville de Finlande où tout est nature. Chez Ankka, nous sommes loin des chaînes américaines. Pas d’affichage rétro-éclairé mais des menus-boards simples et clairs. Avec un message clair : manger vite, manger bien.

Depuis son lancement, quelles ont été les principales évolutions du concept ANKKA selon vous ? Où peut-on voir le concept sous sa forme la plus aboutie ?

Ankka est passé d’un format de vente réalisant 200 000 € de chiffre d’affaires à un concept plus abouti permettant de dépasser les 400 à 500 000 euros de chiffre d’affaires annuel la 1ère année d’exploitation.

Le concept de base a évolué, avec une offre adaptée en toute saison, sans perdre son âme. Chez Ankka, on ne vendra jamais de frites, ni de plat du jour. Le client ne s’y retrouverait pas. Chez Ankka, ce n’est que de la salade mais bien plus qu’une salade. Ankka propose une grande variété de salades, avec une multitude d’offres de bases et d’ingrédients chauds et froids mais qui reste toujours composée devant le client.

Chez Ankka, la salade est vraiment réalisée sur-mesure pour chaque client. Avec une grande variété d’ingrédients froids (42) et chauds (12), soit 54 au total !

2012 a marqué le vrai lancement d’ANKKA en franchise. Quel bilan tirez-vous de cette année 2012 ? Quelles ambitions de développement vous fixez-vous pour 2013 ?

Après deux ouvertures réalisées en 2012 (Lyon, Paris), Ankka compte 4 points de vente en activité. Fin 2012, l’enseigne a réalisé un chiffre d’affaires réseau d’1 million €. En 2013, nous pensons ouvrir entre 4 et 6 nouveaux restaurants, ce qui va nous permettre de doubler notre chiffre d’affaires réseau.

Ouvrir entre 4 et 6 restaurants en 2013 me semble un objectif sensé. Puis nous accélérerons l’allure les années suivantes. Nous cherchons aussi bien des locaux en région parisienne (et notamment dans Paris intra-muros) que dans des villes comme Lyon où nous sommes déjà implantés depuis mai 2012 (centre commercial Carré de Soie).

Dans les 5 prochaines années, nous pensons pouvoir compter 80 restaurants environ. Si l’on veut exister au niveau national, nous devons assez rapidement atteindre une taille critique.

Concrètement, nous avons défini trois grandes zones de recherche pour nos futurs emplacements : le centre-ville (avec un mix commerce/tertiaire), les centres commerciaux et les zones purement tertiaires avec des unités qui seront beaucoup plus grandes (pour offrir davantage de places assises).

En conclusion, quel est l’investissement moyen à prévoir pour ouvrir un restaurant Ankka ? Un mot sur le profil des candidats recherchés ?

Pour ouvrir un restaurant Ankka, il faut prévoir un investissement moyen (hors local) compris entre 200 000 et 300 000 euros. Avec un budget un peu plus important pour une ouverture dans la capitale.

Concernant le profil des candidats, je recherche surtout des candidats qui aient une sensibilité entrepreneuriale. Avoir le tempérament d’entrepreneur est pour moi la première des qualités pour réussir chez Ankka.

Salad bar : ces entreprises en croissance recrutent

Franchise CLASS'CROUTE
CLASS'CROUTE

Class’croute associe restauration rapide sur place/ à emporter et la livraison en entreprise de plateaux-repas, de cocktails et de buffets.

CA 2 ans : 450 000 €

Apport : 100 000 €

Franchise EXKi
EXKi

EXKi est un pionnier du fast-good : Concept de restauration rapide, saine et durable. Centré sur le végétal, les produits proposés sont le plus possible locaux, de saison, bios et fairtrade.

CA 2 ans : Variable

Apport : 100 000 €

Franchise Ankka

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de confidentialité

Pour ouvrir une franchise Ankka il faut un apport personnel de 100 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur franchise en restauration rapide et fast food
Votre projet de création s'oriente vers le secteur Salad bar ?
Découvrez les meilleures franchises répérées par l'observatoire sur notre page dédiée à la franchise Salad bar, mais également les chaines spécialisées sur la page franchise franchise en restauration rapide et fast food

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchiseur
Besoin de développer votre réseau ?
Accédez à l'Espace Franchiseurs
Filtres
Secteurs