Interview franchise La Boucherie Restaurant

« La Boucherie va ouvrir près d’une quinzaine de restaurants en 2015 »

Christophe Mauxion - le

4ème acteur du segment viandes en France, La Boucherie alignait 127 restaurants au début de l’année 2015. Se fixant pour objectif d’ouvrir une quinzaine de restaurants cette année majoritairement en franchise, le groupe réaffirme son ambition de compter 200 établissements à fin 2018, comme nous le précise Christophe Mauxion, le directeur général dans cet entretien.

: Revenons un instant sur les performances du groupe La Boucherie en 2014. Quel bilan tirez-vous de cet exercice ? Comment l’enseigne a-t-elle abordé le début de l’année 2015 ?

Christophe Mauxion : 2014 a été une bonne année pour notre groupe car nous avons bien résisté en dépit de la conjoncture. Notre chiffre d’affaires (réseau de franchise) a ainsi reculé de seulement -2% à périmètre constant, ce qui est plutôt un bon chiffre. L’année 2014 a également été riche en développement, avec une dizaine d’ouvertures réalisée, ce qui nous a permis de clôturer l’exercice avec un parc de 127 restaurants.

L’an passé, nous avons également relooké notre concept. Lancé en septembre dernier, il va se mettre progressivement en place dans l’ensemble du réseau de franchise. Toutes nos ouvertures se font désormais avec ce nouveau concept.

Sur les trois premiers mois de l’année 2015, le chiffre d’affaires est étal. Même si le mois d’avril n’est pas encore terminé, il semble meilleur que les précédents, ce qui est plutôt encourageant.

Pour La Boucherie, 2014 a aussi marquée par le lancement de la location gérance. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ? A qui cette formule s’adresse-t-elle ?

Nous sommes partis d’un constat. Certains candidats avaient un très bon profil mais ne disposaient pas forcément des sommes nécessaires, à savoir un apport personnel de 150 000 euros. La location gérance avait été initiée avec certains de nos directeurs de restaurants qui voulaient monter leur affaire. Aujourd’hui, le réseau compte 8 établissements exploités en location gérance et cela fonctionne très bien.

Cette formule est presque exclusivement réservée à des professionnels du secteur. Cela permet à ce type de profils de candidats de pouvoir se lancer avec 60 000 euros d’apport personnel environ.

Quelles ambitions de développement vous fixez-vous pour l’année 2015 ? Y-a-t-il des zones géographiques que vous ciblez plus particulièrement ?

Comme les années précédentes, La Boucherie va ouvrir près d’une quinzaine de nouveaux établissements. Notre programme 2015 est d’ailleurs déjà bouclé et nous travaillons sur des projets d’ouverture pour 2016, voire 2017 !

Il nous reste encore beaucoup de territoires à conquérir. Je pense notamment à l’Ile-de-France où La Boucherie ne compte à ce jour que 6 établissements, au Nord où nous en avons 4 seulement. Le Rhône-Alpes et la région PACA sont également deux grandes zones que nous devons développer.

A la différence d’autres acteurs de notre segment de marché, La Boucherie peut aussi s’implanter dans des petites villes et pas seulement dans les grandes agglomérations. A partir de 10 000 -15 000 habitants, notre enseigne peut commencer à étudier des dossiers d’implantation.

Tous formats confondus, notre ambition reste la même : compter 200 restaurants à fin 2018.

Une des tendances actuelles des acteurs de la restauration commerciale est de proposer des formats plus petits, donc moins coûteux pour un candidat à la franchise. Allez-vous faire de même ?

Nous avons démarré cette stratégie il y a maintenant 10 ans et cela fonctionne très bien. J’ai en tête l’exemple d’un restaurant La Boucherie (50 places assises), situé près de la Porte de Versailles, qui réalise parfois des journées à plus de 300 couverts. Nous allons poursuivre dans cette voie.

Ce format plus petit est parfait pour les centres-villes. Nous avons d’ailleurs de plus en plus d’indépendants du secteur qui nous contactent, souhaitant passer sous enseigne. En 2015, trois ouvertures se feront ainsi avec des restaurateurs de métier.

En conclusion, un mot sur la stratégie du groupe à l’international ?

Le développement en France reste notre priorité stratégique. L’expansion à l’international se fait par opportunité. Nous sommes ainsi présents en Thaïlande (2 restaurants), en Russie…et nous venons d’ouvrir en mars dernier notre premier restaurant en Colombie, à Bogota. Nous travaillons également actuellement sur des dossiers d’implantation au Maroc, avec une ouverture envisagée à Marrakech.

Nous regardons également les opportunités de s’implanter en franchise directe dans des métropoles comme Barcelone par exemple. Ailleurs, c’est en général la formule de la master-franchise qui est retenue !

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

1 personne a donné son avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Vous souhaitez devenir franchisé La Boucherie Restaurant ?

Franchise La Boucherie Restaurant
La Boucherie Restaurant

Concept de restauration à thème grill : le professionnel de la viande

Apport 120 000 €

Pour créer une franchise La Boucherie Restaurant il faut un apport personnel de 120 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise restaurant
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise restaurant

Actualités

Interviews