Actualités de la franchise

Léon de Bruxelles s’engage en faveur de l’insertion professionnelle des personnes handicapées

le

Conscient des difficultés rencontrées par les personnes handicapées pour s’insérer dans le monde du travail, le groupe a donc créé à leur attention un poste d’employé administratif à temps partiel. A ce jour, 15 collaborateurs handicapés ont déjà rejoint les équipes de l’enseigne. Pionnier dans son secteur, Léon de Bruxelles a ainsi trouvé une solution pertinente pour créer des emplois répondant à de réels besoins… et ne compte pas s’arrêter là.


Une démarche responsable

En 2006, la direction de Léon de Bruxelles décidait de mettre en place dans ses restaurants, courant 2007, un poste d’employé administratif à temps partiel, réservé à une personne handicapée. La mission de ce collaborateur : aider le directeur de l’établissement au quotidien (saisie de factures, émission de commandes, mise à jour et transmission de documents…), afin de lui permettre de libérer de son temps et d’être plus disponible pour d’autres tâches.

Si les entreprises comptant au moins 20 salariés (équivalent temps plein) se doivent d’employer au moins un collaborateur handicapé, 6 mois consécutifs dans l’année, à temps plein ou à temps partiel, Léon de Bruxelles souhaite aller plus loin encore.

Dans un premier temps, l’enseigne a créé un poste en CDI dans chacun de ses 14 établissements dénombrant plus de 20 salariés, remplissant ainsi ses engagements et apportant un soutien précieux à ses équipes. Dans un second temps, l’enseigne envisage d’étendre cette démarche à l’ensemble de son réseau, en l’inscrivant dans sa politique globale de recrutement.


Déjà 15 postes créés

Pionnier dans cette démarche dans le monde de la restauration, Léon de Bruxelles a désigné dès septembre 2006 un établissement pilote, celui de Montparnasse, dirigé par Jean-Marie Mazaleyrat, afin de préciser sa démarche et de la mettre en application.

L’enseigne a également pu compter sur le soutien et l’implication de différents partenaires, comme la METH (Mission pour l’Emploi des Travailleurs Handicapés), qui l’a aidée à dresser un diagnostic précis de ses besoins. Par la suite, différents organismes spécialisés, dont notamment Hanploi et CAP’Emploi, ont soumis des candidatures à Léon de Bruxelles.

Directement pris en charge par les directeurs des établissements concernés, les recrutements ont eu lieu entre mars et avril 2007. L’objectif de départ, fixé à 14 embauches au total en 2007, est atteint avec 15 embauches effectives fin 2007.


Retours d’expériences

Pour Jean-Marie Mazaleyrat, directeur du restaurant de Montparnasse, la démarche est très positive : « La personne que j’ai engagée recherchait un emploi depuis longtemps et se heurtait à de réelles difficultés pour trouver un poste stable, alors qu’elle est tout à fait apte. D’ailleurs, elle s’est immédiatement intégrée. »

A la tête de l’établissement d’Aulnay-sous-Bois, Mouhamadou Diallo partage cet avis. « J’ai recruté quelqu’un de très volontaire, qui souhaiterait même travailler davantage et évoluer », précise-t-il. « Sa collaboration est vraiment un atout pour moi, car je suis désormais beaucoup plus présent en salle et je peux mieux me consacrer à l’organisation de mon restaurant. En résumé, elle me permet de dégager du temps, mais aussi d’avoir l’esprit plus libre. »

Pour s’être occupé dans le passé de personnes handicapées, Mouhamadou Diallo déplore la mauvaise image dont elles sont généralement victimes : « Beaucoup d’handicapés veulent travailler, mais ils ont du mal à trouver un poste. C’est tout simplement injuste et cela en dit long sur les mentalités, qui doivent absolument changer. »

Pourtant, les entreprises volontaires pour ce type de projet sont encore trop rares, comme le souligne Jean-Marie Mazaleyrat : « Même les organismes spécialisés avec qui nous avons été en contact ont été agréablement surpris par le fait que nous prenions les devants. Malheureusement, dans notre société, le mot ‘handicap’ est trop souvent associé à une déficience lourde. Mais, ce type de démarche doit permettre de faire évoluer cette vision erronée », poursuit-il.
Au final, si les postes créés par Léon de Bruxelles à destination des personnes handicapées permettent de répondre à un réel besoin, la démarche s’inscrit également dans la volonté de promouvoir l’égalité des chances et le respect de chacun, sujets chers à l’enseigne.

Restaurant et restauration à thème : ces entreprises en croissance recrutent

Franchise Steak n Shake
Steak n Shake

Gourmet Burgers et Milk Shakes

Apport 300 000 €

Franchise Garden Ice Café
Garden Ice Café

Créer ou Rénover une brasserie innovante

Apport 150 000 €

Franchise Léon de Bruxelles

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Actualités

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Au Bureau
Au Bureau

Apport 100 000 €

Franchise Signorizza
Signorizza

Apport 100 000 €

Franchise Steak n Shake
Steak n Shake

Apport 300 000 €

Franchise MY LITTLE WARUNG
MY LITTLE WARUNG

Apport 100 000 €

Franchise La Boucherie Restaurant
La Boucherie Restaurant

Apport 120 000 €

Franchise Factory & Co
Factory & Co

Apport 250 000 €

Franchise Garden Ice Café
Garden Ice Café

Apport 150 000 €

Franchise La Côte & l'Arête
La Côte & l'Arête

Apport 250 000 €

Franchise Santosha
Santosha

Apport 75 000 €

Franchise Hippopotamus
Hippopotamus

Apport 100 000 €

Franchise Memphis (Coffee)
Memphis (Coffee)

Apport 150 000 €

Franchise OBRIGADO RODIZIO
OBRIGADO RODIZIO

Apport 70 000 €

Franchise Del Arte
Del Arte

Apport 175 000 €

Franchise Maître Corbeau
Maître Corbeau

Apport 100 000 €

Franchise Buffalo Grill
Buffalo Grill

Apport 250 000 €